Le mouridisme

Le mouridisme est l’une des plus récentes confréries implantées au Sénégal. Elle a été fondée par Cheikh Ahmadou Bamba et fait partie aujourd’hui des confréries les plus influentes au Sénégal, tant sur le plan politique qu’économique.

L’important choc culturel et social né de la colonisation a poussé les pairs de serigne Touba à reconnaître en lui l’héritier spirituel du prophète.

Ahmadou Bamba s’est beaucoup inspiré de la confrérie Qadiriyya à laquelle appartenait son père. Malgré la présence d’autres influences, comme la Tajaniyya et l’œuvre de Al-Ghazali, le mouridisme est perçu comme une ramification de la Qadiriyya. À la fois spirituelle et pédagogique, cette réforme apporta à la société sénégalaise un changement important.

En 1883, lors du mois de Ramadan, Ahmadou Bamba déclare devant les élèves et les enseignants de l’école Patar que le Prophète lui a demandé de ne pas se limiter à l’enseignement pédagogique, que dorénavant, il devait aussi s’occuper de l’éducation spirituelle.

Beaucoup de disciples ont alors décidé de partir et environ une quarantaine de personnes choisissent de rester. Ceux qui sont restés avec Ahmadou Bamba avaient pour but la communion avec Allah, ils seront appelés Mourid’Allah (ceux qui aspirent à Allah).

CETTE PAGE EST ENCORE EN CONSTRUCTION. A tres vite pour la suite