Retour de Serigne Touba du Gabon le 11 novembre 1902 : retour sur 7 ans d’exil

Au début des années 1880, Serigne Touba avait conquis les cœurs de beaucoup de notables wolofs dont le fameux Roi du Cayor Lat Dior. La plupart de ses sujets suivirent le message de Serigne Touba à sa mort en 1886. Ce qui renforça sa notoriété et confirma sa position de grand marabout de Touba. Ainsi l’autorité coloniale commença à s’inquiéter de son influence croissante. Beaucoup de tractation s’en suivront et l’homme de Dieu sera finalement arrêté et jugé. Il est décidé qu’il sera exilé au Gabon.

Serigne Touba au Gabon : entre persécutions et miracles

Serigne Touba à Libreville

En 1895 le paquebot « ville de Pernambouco » accoste à Libreville. Serigne Bamba Khadimou Rassoul fut transféré dans une base de l’armée coloniale. Il y a vécu trois mois. Il avait obtenu de ses bourreaux la possibilité d’aller prier à environ 300 mètres de son cachot. L’administration coloniale bâtit une mosquée là où priait le Cheikh. C’est la naissance de la toute première mosquée centrale de Libreville. L’une des plus grandes et plus anciennes du pays.

Ces premiers mois donnent lieu à un véritable miracle. Les colons l’amènent sur la montagne sainte après 3 mois de capture pour le fusiller. Un fidèle mouride témoin raconte :

« il y avait 12 tireurs d’Elite avec leur chef. Dieu a fait que tous ceux qui voulaient le tuer se sont retrouvé mort, on ne sait même pas ce qui les a tués. »

Serigne Touba aurait été préalablement attaché contre un manguier. Lorsque l’arbre a été déraciné quelques années plus tard, un puits d’eau s’est formé à cet endroit. Les mourides disent qu’il est intarissable. Une mosquée y a été construite.

Serigne Touba à Mayumba

Cheikh Ahmadou Bamba a par suite été expédié par bateau à Mayumba, au cœur de la forêt équatoriale, au sud du Gabon. Plus d’un siècle après Mayumba est demeuré l’une des localités les plus difficile d’accès du Gabon. Serigne Touba a été incarcéré à la mission catholique. Il passa cinq ans dans ce lieu très hostile. Il avait planté quatre pieds d’arbres qui lui servait de mosquée. Mais les soldats ont reçu l’ordre de le détruire. Car étant prisonnier, il n’avait pas le droit de bâtir sur un sol qui ne lui appartenait pas. Cheikh Ahmadou Bamba a raconté à un de ses disciples que quand il était à Mayumba, il arrivait que les mouches, les moustiques restent sur son corps jusqu’à ce qu’il ne voit plus sa peau.

A Mayumba, Serigne Touba avait le droit de descendre le fleuve Ogooué pour faire ses ablutions. Trois manguiers ont poussé à cet endroit symbolique.

Serigne Touba à Lambaréné

Il fut transféré à Lambaréné au centre du Gabon qui se trouvait à deux jours de route. Il y a été emprisonné pendant deux ans dans un camp militaire. Sa petite cellule se trouvait sur une montagne.

Plusieurs évènements se sont produits à Lambaréné, notamment un incident avec un des colons qui lui a valu un procès à Ndjolé.

Serigne Touba à Ndjolé

Dans cette ville, il rencontra Samory Touré qui était là pour aussi être jugé. Khadimou Rassoul fut acquitté car le lieutenant qui avait porté plainte ne s’est pas présenté au tribunal.
Il fut ramené à Lambaréné puis à Libreville et enfin au Sénégal.

Retour triomphal de Serigne Touba au Sénégal

Le retour du Cheikh est dû, en partie, à certains hommes politiques qui avaient vu de l’intérêt à soutenir cette communauté mouride grandissante et de plus en plus forte. Ils ont alors décidé d’aider à faire revenir leur guide et chef au pays. Ainsi, le 11 novembre 1902, le navire où avait embarqué Cheikh Ahmadou Bamba arriva à Dakar au bout de 15 jours de navigation. Il fut accueilli par ses disciples et acclamé par la foule, alors que beaucoup pensaient qu’il était décédé. Le Cheikh, comme à son habitude, resta humble et glorifia Dieu pour ses bienfaits.

Il décida d’aller rendre visite à certains de ses disciples. Il fonda avec eux le village de Darou Marnane. Sa principale préoccupation dans cette zone était l’éducation spirituelle de ses talibés. À Darou Marnane, beaucoup de gens vinrent lui rendre visite, de tous les coins du pays. Mais l’autorité coloniale ne pu supporter plus longtemps l’aura et l’influence du Cheikh. Elle verra une fois de plus une menace en lui et décida de l’exiler une nouvelle fois, mais en Mauritanie.

Aujourd’hui, comme chaque année, le retour de Serigne Touba est célébré au Môle 1 du port autonome de Dakar qui a d’ailleurs été rebaptisé Môle Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE. La zone est actuellement sécurisée par des barrières pour les besoins de l’évènement. Pour rappel, le vénéré guide a débarqué au port de Dakar à cet endroit, il y a exactement 119 ans.

Par Ramatoulaye SECK

PUBLICITÉ

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Serigne Touba héritier du prophète : un fait qui le prouve

Dans l'islam, vous avez sans doute au moins entendu une fois ce hadith rapporté par Abu Daoud et authentifié par Albani, disant que les musulmans qui détiennent le savoir islamique sont les héritiers des prophètes. Comme Cheikh Ahmadou Bamba est un savant en islam...

Serigne Touba : le témoignage extraordinaire d’un colon (Archive Nationale)

Comme tout le monde le sait, Cheikh Ahmadou Bamba ( Serigne Touba) a été entre les mains de l'administration coloniale pendant un certain temps. D'abord en exil au Gabon, puis en résidence surveillé au Sénégal etc... Il est donc logique qu'un membre de cette...